Grégoire Monnat

Grégoire Monnat

Musicien professionnel aux compétences multiples

Mélomane avant tout bien sûr, aux goûts polyvalents, réécoutant et disséquant avec la même passion autant les polyphonies ancestrales que Bach, Purcell, Beethoven, Schubert, Stravinsky, Arvo Pärt, Pink Floyd, Robert Wyatt, Magma, King Crimson, Miles Davis, Carla Bley, les musiques des Balkans et du Moyen-Orient, les musiques aborigènes ou amérindiennes, le blues…

Compositeur chevronné, au langage classique à la base, convaincu du bien-fondé d’une vraie fusion des genres, travaillant sans relâche à ses partitions mêlant harmonie tonale ou modale, orchestrations hors du commun, la polyphonie du 16e siècle, les mesures composées asymétriques, les gammes modales, l’énergie du rock, car souvent entrent en scène les instruments électriques, comme la guitare, parfois rock, hurlante et lyrique, sonnant tour à tour comme une flûte, un violoncelle… ou un orchestre à cordes quand le “looper” se fait accompagnateur. Et mettant un point d’honneur à rendre une musique plaisante et organique, jusque dans les dissonances !

Guitariste à la culture vaste, grand admirateur de la façon de jouer de Robert Fripp, Steve Hackett, John McLaughlin, Steve Morse, Jeff Beck, David Gilmour, et connaissant ses “classiques” fondateurs (Django Reinhardt, Jimi Hendrix, le blues de Robert Johnson, la musique brésilienne)…

Prof de guitare et de théorie musicale désireux de partager son amour de la musique.

Musiques de film / musiques pour images

AAA0805

Biographie :

Membre de Valais Films, Grégoire Monnat est passionné par les musiques de film et de théâtre, et est très conscient de leur importance narrative. Il apprécie les musiques « imagées », celles où l’on peut imaginer des scènes (Arvo Pärt, Robert Wyatt, René Aubry, Michael Galasso, Stravinsky, Pink Floyd, par exemple).

La musique de Grégoire Monnat étant souvent appréciée pour son pouvoir évocateur, c’est tout naturellement qu’il prend son bâton de pèlerin pour aller sur ce terrain !

Parmi ses compositeurs de musiques de film préférés, on peut citer Zbigniew Preisner , Armand Amar ou encore Bruno Coulais .

Ses musiques de film préférées sont : Séraphine par Michael Galasso, Dancer in the Dark par Björk, La marche de l’empereur par Emilie Simon et Passion, la dernière tentation du Christ par Peter Gabriel.

Parmi les compositions « pour images mouvantes » de Grégoire Monnat, on peut citer:

De 2013 à 2015, les musiques d’illustration des portraits filmés des lauréats du domaine culturel (prix et bourses) de la Fondation Leenaards. Les portraits réalisés par Lila Ribi et la production Le Flair à Lausanne, sont visibles en ligne sur ce lien.

La composition de la musique originale du court-métrage Face au choix d’ Alexandre Gaudiano (2014).

La musique du court métrage Le téméraire, de Lila Ribi, sélectionné au Festival de Locarno en 2009.

La musique du court-métrage L’homme du trait d’union de Pascal Parizot pour les TPC (Transports Publics du Chablais), en 2009.

La musique du court-métrage Evastrasse, de Veronika Karyuk, pour le Movie marathon contest à Zurich (2009).

La musique du court-métrage Shabbat, Dieu merci ! de Jean-Guillaume Sonnier, prix Action light 2011 au Festival du Film de Locarno.

Collaborations régulières avec le réalisateur Dominique Othenin-Girard (musique du court-métrage L’éveil au goût en 2011, par exemple).

Une exception, puisque ces images-là ne bougent pas:

La bande dessinée Barbochard: la porte bleue, de Julien Cachemaille (www.chaussette.populus.ch), dont Grégoire Monnat a signé la « bande originale » d’une vingtaine de minutes, expérience insolite dans le monde de la bande dessinée ! (2011).

Trio de guitares

L1006751

Grégoire Monnat Trio – Le CD

Le CD Grégoire Monnat Trio à l’honneur sur Espace 2, dans l’émission Entre les lignes le 28 septembre 2014 dans le cadre de l’émission consacrée au roman Pas pleurer de Lydie Salvayre, Prix Goncourt 2014. Lien ici

Biographie :

La musique de Grégoire Monnat se lit les yeux fermés. Les notes s’enchaînent et se répondent ; les images se forment, les histoires se racontent.
Ici, une promenade dans la campagne endormie. Là, la douleur des conflits humains.

Vous pouvez regarder avec vos oreilles, faire confiance à vos pavillons ! Ils savent entendre toutes ces images.
Pas de textes sur les notes mais des titres aux morceaux, puis la force des mélodies …

En 12 titres pour trios de guitares, Grégoire Monnat, compositeur et interprète helvète, mêle lignes mélodiques et rythmes variés, ouvrant la porte sur son univers musical, invitant à la balade à travers les lieux, les temps et les émotions.
L’album a une unité mais n’est pas composé d’un seul bois ! Les influences sont multiples et les clins d’œil – voire les hommages – sont nombreux, à Bach, Schubert, Stravinsky, Robert Fripp, Pink Floyd, Goran Bregović, et d’autres. Le compositeur contemporain puise dans tout ce qu’il aime, mélange toutes ses influences, pour livrer un album abouti, composé et interprété avec beaucoup de sensibilité.

Un album pour guitares

Acoustiques et électriques, à 6 et 12 cordes, jouées aux doigts et au plectre, les guitares se prêtent ici à tous les jeux souhaités, sonnant tantôt métalliques comme des clavecins, tantôt douces comme des flûtes à bec. Les lignes mélodiques se croisent et se répondent. Les titres sonnent résolument contemporains ou merveilleusement baroques !

Grégoire Monnat n’est pas tombé dans la guitare alors qu’il était tout petit. Il s’y initie à l’âge de 17 ans, après 10 années de flûte à bec – l’entrée à la Schola Cantorum de Bâle nécessitant l’apprentissage d’un deuxième instrument. Le deuxième instrument supplée rapidement le premier. Et c’est sur cette nouvelle base qu’il oriente ses études musicales et qu’il fréquente l’EJMA (Ecole de Jazz et de Musique Actuelle, maintenant HEMU) de Lausanne, dont il obtient le Certificat professionnel en 2002.

Dans cet album pour guitares, Grégoire Monnat interprète toutes les partitions. Grâce aux moyens techniques du re-recording, il superpose les voix, mêlant tantôt trois pistes de guitares folks, de guitares 12 cordes, de guitares électriques ou un mélange des trois, rajoutant par-ci par–là une quatrième voix, en petites touches colorées.

Grégoire Monnat Trio – Les concerts

Pour l’accompagner lors des concerts, Grégoire Monnat a engagé deux guitaristes classiques de grand talent : Mathieu Constantin et Dimitar Ivanov.

Mathieu Constantin est né à Sierre en 1987. Il est issu des classes professionnelles de George Vassilev, au conservatoire de Sion. Il a terminé le Master d’interprétation en 2011 et est professeur de guitare au conservatoire cantonal de Sion, ainsi qu’à la haute école pédagogique de Saint-Maurice. Il dirige également deux choeurs et une société de musique traditionnelle.

Dimitar Ivanov est né en 1986 à Silistra, en Bulgarie. Il est également issu des classes de George Vassilev. Il a obtenu son Master d’interprétation en 2012. Il est lauréat de quelques prix internationaux, en soliste ou en formation de musique de chambre.

Autres compositions

L1006999

Biographie :

C’est surtout à partir de 2002, l’année où il sort diplômé de la Haute École de Musique de Lausanne (actuelle HEMU), que Grégoire Monnat commence à faire de la composition musicale sa raison d’être artistique principale.

Le compositeur écoute voracement, depuis la petite enfance (merci à ses parents !), toutes sortes de musique, et s’en imprègne à vie: Prokofiev, Stravinsky, Andrzej Panufnik, John Coltrane, J. S. Bach. Puis Pink Floyd, Genesis, King Crimson, Magma, Frank Zappa

Intéressé ensuite par un certain jazz: le Mahavishnu Orchestra, Miles Davis, Thelonius Monk, Helen Merrill

Il est un inconditionnel d’ Arvo Pärt et a un amour certain pour la « nouvelle musique » de Philip Glass, ainsi que pour les musiques balkaniques (Goran Bregovic).

Grégoire Monnat « digère » toutes ces musiques, et commence à écrire, ceci de plus en plus frénétiquement, une musique avec sa propre identité, fusionnant avec évidence toutes ces musiques écoutées.

Il y a les nombreuses pièces pour ensemble de guitares, et les compositions de musiques de film qui font l’objet d’une rubrique à part…
mais il existe également des classeurs remplis de partitions écrites par le compositeur pour des formations diverses et variées ! Par exemple :

En 2016, composition, arrangements et direction musicale de la musique du spectacle musical Mon grand-père est un héros. Ma grand-mère aussi !!, pour des élèves des écoles du Chablais. Instrumentation : des choeurs d’enfants, des enfants instrumentistes (cornet, violon, flûte traversière, caisse claire, piano, guitare classique), Jérôme Jeanrenaud au piano, Marco Mento à la batterie, Grégoire Monnat à la guitare électrique, David Bonvin à la direction des choeurs d’enfants, Coline Ladetto à la mise en scène, et Athéna Poullos et René-Claude Emery comme acteurs.

Plusieurs pièces pour vibraphone, marimba et flûte, notamment Temps immarcescible et Hibiscus éphèmère, écrits en 2013 pour le 2e CD Souffle de lame du trio jurassien Ovale trio

La vie continue: longue pièce en plusieurs mouvements pour quintette de bois (flûte, hautbois, clarinette, clarinette basse et basson/contrebasson), écrite en 2011.

Fata Morgana, pour violon et guitare acoustique, pièce de 20 minutes en 4 mouvements (2011).

Quelques compositions orchestrales: Kassiopeïa, pour piano et orchestre, Capitulation, pour orchestre.

Les retrouvailles du catoblépas pour bois et cuivres: 2 flûtes, 1 clarinette, 1 sax alto, 1 saxhorn alto et 1 saxhorn baryton (2007)

Plusieurs compositions pour trio à cordes (violon, alto et violoncelle), écrites en 2007.

La musique (pour accordéon, guitare 12-cordes, sax alto et piano) de la pièce musicale Une saison en enfer, mise en scène de façon théâtrale par Pascale Güdel sur le chef d’œuvre fatal et définitif d’Arthur Rimbaud. Création à l’Espace Guinguette à Vevey en 2006.

Un large répertoire de pièces pour accordéon – guitare – sax alto et piano (formation Circeïa).

Plusieurs compositions pour guitare classique solo expérimentant des accordages ouverts méconnus (2003).

…et des compositions électro, rock…

portrait de 30 minutes sur RFJ